Abidjan : A Koumassi-Campement, le Père Noel était là avant l’heure

Dans le cadre de ses activités de fin d’année, l’ONG « Etincelle d’Espoir » a donné du sourire à des femmes et enfants de Koumassi-Campement,  sous quartier de la Commune de Koumassi, au sud d’Abidjan. Pour ses familles, c’est bel et bien, Noel avant l’heure.

A l’école BAD, de Koumassi-Campement, le samedi 21 décembre, l’heure était à la joie. La vingtaine de membre de l’ONG « Étincelle d’Espoir », venue les bras chargées, a distribué des cadeaux de noël aux enfants mais aussi des bouteilles de gaz, des pagnes, de huile et du riz à une dizaine de veuves. De quoi leur permettre de concocter des plats savoureux  pour leurs enfants dont beaucoup n’ont plus ou pas connu leurs pères. Au nom des dix veuves, dame Vanié Lou Marcelline, mère de trois enfants, a remercié l’équipe : «Que Dieu vous bénisse pour cette bonne action. On n’a jamais connu ça, ici. Je ne trouve pas de mots pour vous dire merci » a-t-elle, indiquée, émue.

Ce sont au total, 50 enfants et 10 veuves qui ont été ainsi, visités par le Père Noel, avant l’heure. « L’ONG existe depuis deux ans. Nous œuvrons en faveur des plus démunis. On veut étendre nos activités, seulement nous n’avons que le récépissé. Nous sommes, en attente, de l’agrément. De même, nous avons besoin de moyens » a plaidé M’BASSIDJE Carine, Espe Gankey, présidente de l’ONG.

Faisant le bilan de l’année, elle a fait savoir que l’ONG intervenait auprès des démunis, lors des carêmes chrétien et musulman mais aussi à la rentrée scolaire et à la Noel. « Cette année, a-t-elle révélé, nous avons fait des dons en terme de  kits scolaires, de vivres pour la cantine, de tenues scolaires à l’EPP Yapokoua 2 d’Anyama, une école que nous avons aussi rénové. Pendant le carême chrétien, nous étions au centre de santé de gonzagueville puis dans une mosquée à Abobo lors du jeûne musulman. Aujourd’hui, nous sommes à Koumassi-Campement »

L’ONG «  Etincelle d’Espoir », collectif d’une cinquantaine de jeunes bénévoles, regroupés au sein de l’Association « United Family », a été créée en 2017, avec pour ambition de travailler au mieux être des couches les plus défavorisées de la société ivoirienne.

Boris Kouamé




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *