Climat : Une étude pas du tout rassurante…

Le réchauffement climatique déplacera 280 millions de personnes à cause de la hausse du niveau des mers, révèle le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Un chiffre qui a pourtant été calculé en prenant en compte le scénario le plus optimiste, celui où la planète parvient à limiter la hausse de la température à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

« Quand vous observez l’instabilité politique déclenchée par les migrations de faible ampleur, je tremble en pensant à un monde où des dizaines de millions de personnes devraient quitter leurs terres avalées par l’océan », affirme préoccupé, Ben Strauss, le président et directeur de l’institut de recherche américain Climate Central, sur des propos rapportés par France Info.

Selon le GIEC, de nombreuses mégapoles côtières ainsi que de petites nations insulaires pourraient subir annuellement d’importantes inondations à partir de 2050, en raison de l’accélération du rythme de survenance des cyclones. Quant au niveau de la mer, il pourrait augmenter de plusieurs centimètres chaque année à partir du 22ème siècle, soit cent fois plus qu’actuellement.

En outre, affirment les chercheurs, entre 30 et 99% des terres gelées du globe disparaîtront d’ici 2100 si le rythme actuel d’émission de gaz à effet de serre est maintenu. Une fonte qui fera augmenter substantiellement, la quantité d’eau douce disponible puis la rendra plus rare.

AgenceEcofin




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *