Habitat : Entretien exclusif avec M. Khodor Bourgi.

1er vice-Président de la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agrées de Côte d’Ivoire.

M. Khodor Bourgi, 1er vice-Président de la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agrées de Côte d’Ivoire a accordé un entretien exclusif au JDH à l’issue d’une rencontre des membres de ladite Chambre, vendredi dernier à l’Hôtel Palm Club d’Abidjan-Cocody. «Nous devons travailler ensemble, et je ne cesse de le répéter, nous devons œuvrer à renforcer nos capacités à travers une collaboration de réseau qui prend appui sur la Chambre», a-t-il dit en substance. Entretien.

JDH : Bonjour Monsieur Bourgi Khodor, vous êtes le 1ER vice-président de la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agrées de Côte d’Ivoire, vous venez d’avoir une rencontre avec vos paires, quel est l’objectif de cette rencontre ?

KB : Je vous remercie. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement de la cohésion et de l’harmonisation des actions et activités à venir de la Chambre qui est la seule faîtière des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. Elles regroupent plusieurs corps de métiers et différents types d’acteurs. Notamment les promoteurs immobiliers que nous sommes, les constructeurs qui sont affiliés à la Chambre. Nous avons des notaires, des assureurs, la quasi-totalité des métiers qui rentrent dans le bâtiment. Cette rencontre qui est la première rencontre formelle de cette année du fait de la pandémie de la COVID-19 obéit à notre volonté d’orienter, d’organiser et d’accompagner les promoteurs et constructeurs agrées et aussi d’encourager les acteurs de notre secteur à adhérer massivement à la Chambre.

JDH :   C’est donc un appel que vous lancez à tous ces acteurs ?

KB : Oui, j’invite tous les acteurs qui souhaitent adhérer à la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agréés de Côte d’Ivoire à nous rejoindre, car c’est l’union qui fait la force. Si nous sommes encore plus nombreux cela créera une grande chaîne de valeurs où chacun avec son expertise et son expérience sera un maillon solide d’une Chambre solidaire et encore plus forte. Donc j’appelle les uns et les autres à adhérer massivement à la Chambre. Ils sont les bienvenus. Et en plus de cela nous avons aussi une vision pour tous les corps de métiers de la Chambre, nous allons faire une cité où chacun des promoteurs aura sa part, son rôle à jouer, et faire une cité pour nous-mêmes et montrer à tous comment est-ce qu’il est bénéfique d’agir ensemble et dans une même synergie.

JDH : Comment est-ce qu’on fait pour adhérer à la Chambre ?

KB : Il faut juste remplir certaines formalités. S’ils sont agréés qu’ils nous envoient leur agrément pour qu’on puisse se référer à la liste de promoteurs agréés. Et s’ils ne le sont pas ou encore ne sont pas promoteurs et qu’ils sont dans d’autres corps de métier du secteur, ils sont les bienvenus dans notre Chambre. Pour adhérer à la Chambre, c’est facile. Il faut s’acquitter d’une somme de 100.000FCFA comme frais d’adhésion et payez une cotisation mensuelle de 25.000FCFA. A ce propos d’ailleurs, les futurs adhérents peuvent avoir de plus amples informations sur notre site internet officiel, www.cnpc-ci.org.

JDH : M. Bourgi, aujourd’hui quels sont les grands projets de la chambre pour dynamiser le secteur déjà très complexe de la construction en Côte d’Ivoire et aussi, pour regagner la pleine confiance des différents adhérents et des personnes qui veulent acquérir des logements où tout autre type de construction ?

KB : Beaucoup de grands projets qui ont connu un petit coup d’arrêt du fait de la pandémie comme dans tous les secteurs d’activité. Par exemple le Filoses, le Forum International du Logement Social, Economique et Standing pour l’année 2021 a été annulé. Mais avec la reprise progressive des activités nous allons donner un nouveau coup d’accélérateur à tous nos projets.                                                            Pour ce qui est de la dynamisation du secteur, c’est justement dans ce cadre que nous, au niveau de la chambre, préconisons le travail d’équipe. Nous devons travailler ensemble, et je ne cesse de le répéter, nous devons œuvrer à renforcer nos capacités à travers une collaboration de réseau qui prend appui sur la Chambre. Chacun à partir de son domaine peut aider l’autre, peut faciliter, accélérer et concourir à consolider une collaboration parfaite et harmonieuse entre les acteurs de la Chambre. Ce qui sans doute participera du renforcement de la confiance entre acquéreurs et promoteurs.  La Chambre est le gage de solidarité et d’entraide entre les promoteurs agrées mais surtout gage d’assurance pour les acquéreurs. Il faut toujours donner ce qui est positif à l’acquéreur.  C’est pourquoi dans cette volonté de réorganisation, de restructuration pour faire face à certaines difficultés ignorées parfois des acquéreurs, le Président Siriki Sangaré a dit qu’au niveau de la Chambre on va travailler autour de trois grandes commissions , à savoir la commission du foncier, la commission liée au financement, comment structurer le financement ? La commission en charge des questions liées à l’administration, avec les exonérations fiscales par exemple. Et d’ailleurs nous invitons les uns et les autres à s’inscrire dans la commission de leur choix pour qu’ensemble, main dans la main nous puissions allez efficacement de l’avant. 

JDH : Merci pour cet entretien Monsieur Bourgi Khodor. Je rappelle que vous êtes le 1er Vice-Président de la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. Votre mot de fin ?

KB : Je vous remercie. J’invite les promoteurs et constructeurs  à adhérer massivement à la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agréés de Côte d’Ivoire. Car cette chambre par en avant. C’est avec cette chambre qu’on va s’entraider, c’est avec cette chambre qu’en tant que 1er vice-président et je parle sous le couvert du Président, j’appelle aussi tous les acteurs des autres corps de métiers à adhérer à la Chambre. Par exemple, nous avons des spécialistes du solaire, d’autres qui font tout ce qui est nettoyage de chantier, les aménagements urbains etc, pourquoi ne pas travailler avec ces derniers et aller chercher ailleurs. On peut travailler et réussir nos challenges tous ensemble.

                                                                                                                               Propos recueillis par

 Yves YOUANT

Please follow and like us:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *