[JDH INSIDE] la « caravane du sourire » a fait le Tour d’Abidjan

Débuté le 16 décembre, la caravane du sourire, initiative caritative de la structure Full Box Agency, en collaboration avec la Fondation Mayama a pris fin lundi 23 décembre, entre les communes de Port-Bouet et Koumassi. Lejdh.com a suivi cette approche innovante qui allie ambiance musicale itinérante et partage de bonne humeur et de …cadeaux.

Lundi 23 Décembre. Il est un plus de 12h30 au Carrefour camp commando de Koumassi. Un gros camion-podium, modèle DAF, 95 XF, de couleur blanche, distille des décibels à son passage, donnant le sentiment d’une promotion commerciale. En effet, c’est courant dans cet endroit très fréquenté de la capitale économique de Côte d’Ivoire. Mais plus loin, premier point de chute, une vingtaine de bénévoles, âgés entre 15 et 25 ans, descendent de voiture et essaiment tous les environs, cadeaux à la main. A la recherche d’enfants à qui offrir qui une poupée, qui encore une réplique de super-héros… à deux jours du réveillon de Noel. « On ne se prend pas la tête ! Ce qui me plaît, c’est qu’on fait du social et en plus, on s’amuse, c’est trop cool » explique, Isaac, jeune bénévole, de 23 ans. En fait, c’est la démarche qui plaît. « J’aime bien cette façon de faire, ce sont des enfants qui offrent des cadeaux à leurs amis,  se réjouit Téhé Germain, agent des services de poste à la retraite, Ça donne du sens à la fête de Noel, à l’esprit de partage ». Sous ses yeux, son garçon de 4 ans, venait à peine de recevoir un cadeau des mains d’une jeune bénévole.  Et lui, appréciant le concours de danse improvisé sur le terrain nu du centre médico-social Groupe Caritas à Port-Bouet, ne boudait pas son plaisir.

Quelque heure avant, la caravane avait répété les mêmes gestes au quartier Derrière Warf, dans les environs de l’école de formation des « Missionnaires claretaines », sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Partout, la mobilisation était spontanée au point où le camion, signé de l’effigie de la Fondation Mayama et de la mention « let’s give a smile (donnons un sourire) », avait quelques fois du mal à se frayer un chemin. Avec ses amis, Andréa Kouadio, responsable de communication, apprécie la situation à sa juste valeur : « Nous avons visité beaucoup de lieux. Et on peut dire que cette première édition est un succès. Nous sommes allés dans les quartiers précaires et on a pu constater que les gens ont vraiment besoin d’aide. J’ai été touché. On leur a promis de revenir ». Ce projet baptisé « The Cage Smile », vise à donner le sourire à tous les enfants dans les quartiers précaires des dix communes d’Abidjan, dans les maternités, les hôpitaux, les prisons et les pouponnières.

En quittant  la maternité de l’hôpital Général de Port-Bouet pour Koumassi, dernier étape de la caravane ce lundi, les organisateurs, plutôt satisfait étaient tous d’avis que l’aventure ne devait pas s’arrêter là.« Nous avons pris goût. L’initiative a un bel impact. On va faire le bilan. Mais sachez que notre idée première, c’est de continuer » a conclu, Weslesy Fofana, PDG de Full Box Agency, porteur du projet « The Cage smile ». Structure d’agent de joueurs et d’événementiel, l’entreprise a su mettre ses compétences en matière de marketing opérationnel au service d’un engagement social fort. Ainsi, cette collaboration avec la Fondation Mayama, créée en 2014 et passée d’utilité publique depuis décembre 2015, pourrait en appeler d’autres.

Boris Kouamé, envoyé spécial




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *