Prévoyance sociale: convention entre la CGRAE et la CNPS au profit des retraités

L’Institution de prévoyance sociale caisse générale de retraite des agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (IPS-CGRAE) a signé une convention avec la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS, privé) permettant aux retraités de bénéficier de leur pension, grâce à un cumul d’années, après un basculement du secteur privé vers le secteur public et vice-versa.

L’information a été portée par M. Eugène Niankan, directeur général adjoint, représentant le directeur général de l’IPS-CGRAE, à l’occasion d’une séance d’information et de formation à l’intention des points focaux des Directions des Ressources Humaines (DRH) des ministères, les 8 et 9 septembre 2020.

Les participants à ces séances d’information et de formation étaient notamment les points focaux des Directions des Ressources Humaines (DRH) des organismes affiliés, soit 44 ministères et deux secrétariats d’Etat.

Abordant le thème relatif à la convention CGRAE-CNPS, M. Eugène Niankan, a fait observer que c’est une convention importante dans la vie du fonctionnaire en ce qu’elle permet une extension verticale de la couverture sociale de celui-ci.

« Par le passé, lorsque vous avez travaillé dans le privé et dans le public et que vous n’avez pas atteint le minima exigé par chaque secteur au niveau de la pension de retraite, c’est-à-dire 15 ans, on vous remboursait simplement vos cotisations (6% ou 8,33%). Mais aujourd’hui, grâce à cette convention, on prend en compte les deux périodes que vous avez passées», a-t-il dit.

« Si vous avez fait 7 ans d’un côté et 8 ans de l’autre cela vous fait 15 ans, or c’est le minima en termes d’année de service qu’il vous faut pour bénéficier d’une pension viagère qui est réversible par la suite. C’est véritablement un avantage et il faut qu’on puisse vous dire comment ça fonctionne », a expliqué M. Niankan.

Le directeur général adjoint de l’IPS-CGRAE a souligné l’enjeu de la nécessité d’une bonne collaboration entre son institution et les Directions des Ressources Humaines, en leur qualité de partenaires de référence dans le processus de gestion de la retraite des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Et de relever que c’est cette étroite collaboration entamée depuis la réforme de 2012, qui a permis des échanges périodiques pour partager des informations pertinentes et utiles dans l’exercice des missions réciproques.

Comme fruit de ce partenariat, M. Niankan a, entres autres, fait mention de « la réduction drastique du délai de traitement des dossiers de pension qui est passé de 365 jours en moyenne avant la réforme, à 45 voire 30 jours aujourd’hui pour les dossiers transmis complets à l’IPS-CGRAE ».

Avec APA

Please follow and like us:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *