Rachel Gogoua : « Pour atteindre les Objectifs du Développement Durable, il faut un travail collectif »

Une plateforme d’organisations de la société civile appelle à une solidarité nationale et à la mobilisation de tous les citoyens dans la mise en œuvre, par le gouvernement, des objectifs de développement durable (ODD).

« Pour atteindre les objectifs, il faut un travail collectif parce que c’est un agenda commun et il faut une approche holistique. C’est-à-dire une inter-indépendance entre les différents objectifs. Nous lançons l’appel à l’action, de passer de la parole à l’action, de faire manifester la solidarité nationale et d’inciter tout le monde au travail », a souhaité, mercredi, à Abidjan, la présidente l’initiative de la société civile pour les ODD en Côte d’Ivoire (ISC-ODD), Rachel Gogoua.

Mme Gogoua s’exprimait à l’occasion d’un atelier de l’ISC-ODD en vue de restituer aux parties prenantes les travaux du Forum de haut niveau politique de juillet et du Sommet sur les ODD, de septembre, qui se sont tenus, à New York, aux Etats-Unis.

Selon elle, la Côte d’Ivoire a fait beaucoup d’efforts dans la mise en œuvre des ODD mais les défis qui restent encore à relever, sont tout aussi nombreux. Ils portent surtout les questions de salubrité, d’éducation, l’assainissement, etc et cela requiert un travail commun de toutes les parties prenantes pour qu’il y ait une synergie d’actions.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Pr Joseph Séka Séka, est revenu sur le rapport du gouvernement ivoirien, bâti autour « d’une méthodologie cohérente », qui a été fortement apprécié au cours des deux rencontres internationales de New York. Il s’est réjoui du fait qu’il fut le fruit d’une « intense » collaboration entre les OSC et les structures étatiques.

« Je voudrais rassurer les organisations de la société civiles du soutien de mon département ministériel en termes d’appuis multiformes », a promis M. Séka Séka, relevant que le prochain défi reste la prochaine conférence des parties (COP) sur le changement climatique, où il sera question de porter « haut » la voix de la Côte d’Ivoire.

Avec AIP




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *